Ce qui suit est le texte intégral du testament du Général martyr Qassem Soleimani, le commandant des forces Quds du Corps des Gardiens de la Révolution Islamique (CGRI), dévoilé à l’occasion du 40e jour ayant suivi son assassinat. Avant d’occuper ce poste, Soleimani avait dirigé de nombreuses opérations pendant la guerre de huit ans contre l’Iran (1980-1988) lancée par Saddam Hussein et soutenue par les États-Unis, et réalisé de nombreuses autres prouesses courageuses pendant sa vie bénie. Son existence a été caractérisée par une foi extraordinaire, un courage exemplaire et un attachement passionné au Prophète et aux Imams de sa descendance. Puisse-t-il reposer en paix et s’abreuver à la fontaine de la béatitude éternelle.

Source : http://soleimany-vasiatnameh.com/en

Traduction : lecridespeuples.fr

Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

J’atteste de ma croyance en les principes fondateurs de l’Islam

J’atteste qu’il n’y a d’autre Dieu que Dieu. J’atteste que Muhammad (saas) est le Messager de Dieu. J’atteste que Ali b. Abi Talib et ses enfants immaculés (as) sont nos 12 Imams infaillibles et qu’ils sont les preuves & arguments de Dieu sur Terre.

J’atteste que le Jour du Jugement est vrai, que le Coran est vrai, que le Paradis et l’Enfer sont vrais, que l’interrogatoire au Jour du Jugement est vrai, et que la Résurrection, la Justice de Dieu, la Prophétie et l’Imamat sont vrais.

O mon Dieu, je Te remercie pour Tes bénédictions

O mon Dieu, je Te remercie de m’avoir transféré d’une entraille à une autre, d’un siècle à un autre et d’une famille à une autre, jusqu’à ce que Tu m’accordes la bénédiction de vivre à une époque où je pourrais voir l’un de Tes plus éminents Amis, un proche et compagnon des Infaillibles, à savoir Ton juste serviteur, le grand Khomeini. Et je Te remercie de m’avoir accordé l’honneur d’être son soldat. Si je n’ai pas eu la bénédiction d’être le compagnon de Ton Plus Grand Messager, Muhammad al-Mustafa, et si je n’ai pas vécu pendant la période d’oppression d’Ali bin Abi Talib et de ses enfants immaculés et lésés, Tu m’as aidé à arpenter la même voie sur laquelle ils ont donné leur vie, ce qui vaut tout l’univers et toutes ses créatures.

O mon Dieu, je Te remercie de m’avoir laissé suivre le chemin de Ton autre serviteur vertueux après notre cher Khomeini, un homme dont l’innocence dépasse même sa justice, et qui est aujourd’hui le sage de l’Islam, du chiisme, de l’Iran et du monde politique de l’Islam. Cet homme est notre cher Khamenei (puisse ma vie être sacrifiée pour lui).

O Mon Dieu bien-aimé, je Te remercie de m’avoir permis de cotoyer les meilleurs de Tes serviteurs, de m’avoir donné l’occasion d’embrasser leurs visages célestes et de sentir leur fragrance divine. Je parle des moudjahidines et des martyrs qui ont arpenté ce même chemin.

O Mon Dieu bien-aimé, le Très-Capable, le Tout-Puissant et le Miséricordieux Pourvoyeur, je me prosterne devant Toi avec gratitude et humilité pour m’avoir aidé à suivre le chemin de la plus pure des femmes, Fatima al-Zahra (la fille chérie du Prophète et Maîtresse des Dames des mondes), et de ses enfants (Hassan, Hussein et la descendance de Hussein) dans la religion chiite, le véritable parfum de l’Islam, et de m’avoir permis de verser des larmes sur les enfants (opprimés et lésés) d’Ali b. Abi Talib et de la plus pure des femmes Fatima. Quelle grande bénédiction c’est là, Ta plus grande et plus précieuse bénédiction ! C’est une bénédiction qui contient la lumière, la spiritualité, la dévotion et le sacrifice, et dans laquelle il y a la tranquillité d’esprit la plus assurée. Elle contient un chagrin associé à la quiétude et à la spiritualité les plus authentiques.

O Mon Dieu bien-aimé, je Te suis reconnaissant de m’avoir donné des parents pauvres mais pieux, qui aimaient la Demeure du Saint Prophète de l’Islam et qui ont toujours emprunté le chemin de la pureté. Je T’implore ardemment de les associer à Tes Amis dans Tes Cieux et de me permettre de les rencontrer dans l’au-delà.

O mon Dieu, j’ai l’espoir d’obtenir Ton pardon

O mon Dieu, O Sage et Unique Créateur, mes mains sont vides, tout comme mon sac à dos. Je me précipite vers Toi sans aucune provision, espérant que Tu me recevras comme hôte au banquet de Ton Pardon et de Ta Générosité. Je n’ai pas de provisions (de bonnes actions dignes de toi) avec moi, car de quelles provisions un pauvre aurait-il besoin en présence d’un Seigneur généreux ?

Mes chaussures sont remplies de l’espoir de Ta Grâce et de Ta Générosité. J’ai apporté avec moi deux yeux fermés, qui contiennent un trésor en plus de leurs impuretés. Ce trésor est les larmes versées pour Hussein, le fils de Fatima, des larmes versées pour la Famille du Prophète et des larmes versées pour la défense des opprimés, des orphelins et des innocents qui ont été pris entre les griffes des oppresseurs.

O mon Dieu, je n’ai rien entre mes mains. Elles n’ont rien à présenter et n’ont pas le pouvoir de me défendre. Cependant, j’ai entreposé quelque chose dans mes mains en quoi je place mes espoirs, à savoir un mouvement continu vers Toi. Quand je tends mes mains vers Toi, quand je les mets à terre et à genoux pour Toi, et quand je porte des armes pour défendre Ta religion, ce sont les richesses que je porte entre mes mains et j’espère que Tu les as acceptées.

O mon Dieu, mes jambes sont fragiles et n’ont aucune énergie ou endurance. Elles n’ont pas le courage de traverser le pont qui traverse l’Enfer. Mes jambes tremblent même en traversant un pont ordinaire. Malheur à moi, car Ton chemin (le pont enjambant l’Enfer et menant au Paradis) est plus fin qu’un cheveu et plus tranchant qu’une épée. Néanmoins, j’ai quelque espoir de ne pas trembler et de trouver le salut. J’ai mis le pied dans Ton sanctuaire et j’ai fait le tour de Ta maison (la Sainte Ka’aba). J’ai couru pieds nus dans les sanctuaires de Tes amis et entre les sanctuaires de Hussein et d’al-Abbas (à Karbala). Je me suis penché et j’ai serré les genoux dans de longues tranchées. Et, j’ai couru, sauté, rampé, pleuré, ri et fait rire les autres, pleuré et fait pleurer les autres, je suis tombé et je me suis relevé pour défendre Ta religion. J’espère que Tu leur pardonneras (à mes jambes) à cause de ces sauts, de ces reptations et de ces sanctuaires sacrés dont elles ont foulé le sol.

O mon Dieu, ma tête, ma sagesse, mes lèvres, mon nez, mes oreilles, mon cœur et toutes les parties de mon corps nourrissent le même espoir. O Très Miséricordieux, Dieu compatissant, accepte-moi, et accepte-moi dans la pureté. Accepte-moi (accorde-moi une belle mort) d’une manière qui me rendra digne de Te voir. Je ne veux rien d’autre que Te rencontrer. Le paradis pour moi est d’être à côté de Toi, O mon Dieu.

O mon Dieu, j’ai été délaissé derrière la caravane de mes amis

O mon Dieu, cela fait de nombreuses années maintenant que j’ai été laissé derrière une caravane (de martyrs). J’ai constamment envoyé d’autres personnes rejoindre ce convoi (des martyrs), mais j’ai moi-même été laissé derrière. Tu sais bien que je n’ai jamais pu les oublier. Leur mémoire et leurs noms résonnent toujours, non pas dans mon esprit, mais dans mon cœur et dans mes yeux, avec des larmes et des soupirs.

O Mon Dieu bien-aimé, mon corps devient infirme. Comment pourrais-Tu ne pas accepter quelqu’un qui attend à Ta porte depuis 40 ans ? Mon Créateur, mon Bien-Aimé et mon Amour, je T’ai toujours demandé de remplir mon cœur et mon âme de l’Amour de Toi. Laisse-moi brûler et mourir pour que je quitte enfin ce monde terrestre qui me sépare de Toi.

O Mon Dieu bien-aimé, j’ai erré dans les déserts, me sentant impatient et honteux d’être laissé pour compte (parmi les vivants). Je passe d’une ville à l’autre et de ce désert à l’autre en hiver et en été, car j’ai un espoir. Dieu généreux, mon Dieu bien-aimé, j’ai fixé mes espoirs sur Ta générosité. Tu sais que je T’aime. Tu sais que je ne veux personne d’autre que Toi. Aide-moi à Te rejoindre.

O mon Dieu, la terreur a englouti toute mon existence. Je ne suis pas capable de contrôler ma volonté. Ne me déshonore pas. Je T’implore, au nom de ceux dont Tu as juré de préserver la sainteté, de me joindre à la caravane (des martyrs) qui est venue vers Toi avant que je voie la sainteté de ces sanctuaires être profanée.

Toi que j’adore, mon Amour et mon bien-aimé, je T’aime. Je T’ai vu et ressenti plusieurs fois. Je ne peux plus rester séparé de Toi plus longtemps. C’est assez. C’en est assez. Accepte-moi, mais seulement quand je serai digne de Toi.

A mes frères et sœurs moudjahidines (combattants & combattantes)

Mes sœurs et frères moudjahidines de ce monde, vous qui avez offert votre existence pour l’amour de Dieu, en risquant votre vie et en la mettant en vente dans le bazar de l’Amour, je vous prie d’être attentifs à mes propos. La République Islamique est le centre de l’Islam et du chiisme. Aujourd’hui, la base de l’Imam Hussein b. Ali est l’Iran. Vous devez savoir que la République Islamique est un sanctuaire, et si ce sanctuaire est préservé, les autres sanctuaires le seront également. Si l’ennemi détruit ce sanctuaire, aucun sanctuaire, que ce soit les sanctuaires appartenant à Ibrahim (as) ou à Muhammad (saas), ne restera inviolé.

Mes frères et sœurs, le monde de l’Islam a constamment besoin de leadership, un leadership qui soit lié aux Infaillibles et approuvé par eux en ce qui concerne les lois et la jurisprudence islamiques. Vous savez parfaitement que le savant religieux le plus pur, qui a secoué le monde entier et fait revivre l’islam, notre grand et pur Khomeini, a déclaré que la « Wilayat-e-Faqih » (Gouvernance du jurisconsulte le plus pieux et le plus savant) est la seule prescription pour le salut de cette Nation. Par conséquent, ceux d’entre vous qui y croient, en tant que musulmans chiites, sur la base de la religion, et ceux d’entre vous qui y croient, en tant que musulmans sunnites, sur la base de la logique, devez savoir qu’il vous faut refuser d’abandonner la tente de la Wilayat (allégeance au Prophète, aux Imams et à leur représentant ponctuel, le Guide Suprême, en attendant l’apparition du Mahdi), et sans aucune discorde entre vous. Cette tente est la tente du Messager de Dieu. La base de l’inimitié contre la République Islamique dans le monde est la volonté de brûler et de détruire cette tente. Vous devriez en permanence graviter autour d’elle, comme pour la circumambulation autour de la Ka’aba. Je le jure devant Dieu, je le jure devant Dieu, je le jure devant Dieu, si cette tente est détruite, aucun signe de la Maison de Dieu ne restera inviolé, que ce soit la Ka’aba, Médine (où se trouve le sanctuaire du Saint Prophète), Najaf, Karbala, Kadhimiya, Samarra ou Mashhad (villes où se trouvent les mausolées des Imams), et le Saint Coran même.

A mes frères et sœurs iraniens

Mes chers frères et sœurs iraniens, vous, gens honorables et glorieux pour lesquels moi, et des individus comme moi, sommes prêts à sacrifier nos vies des milliers de fois, de même que vous avez sacrifié des centaines de milliers de vies au nom de l’Islam et de l’Iran (durant la guerre contre Saddam), vous devez prendre soin des « Principes ». Les Principes signifient « Wilayat-e-Faqih » (Gouvernance du jurisconsulte), en particulier ce sage et cet homme opprimé empreint de piété religieuse, de jurisprudence, de spiritualité et de compréhension. Notre cher Khamenei devrait vous être plus cher que quiconque. Vous devez savoir que le respecter, c’est comme respecter les Saints.

Frères, sœurs, pères, mères, mes très-chers Iraniens ! La République Islamique connaît aujourd’hui sa période la plus glorieuse. Vous devez savoir que peu importe ce que l’ennemi pense de vous. Que pensaient les ennemis de votre Prophète ? Comment les ennemis se sont-ils comportés envers le Messager de Dieu et ses enfants ? Quelles accusations ont-ils porté contre lui et comment ont-ils traité ses enfants immaculés ? Le reproche, la censure et la pression des ennemis ne devraient pas vous diviser.

Vous devez savoir, et vous savez, que la réalisation la plus importante du cher Khomeini a été que, premièrement, il a mis en œuvre l’Islam pour aider l’Iran, puis il a mis l’Iran au service de l’Islam. S’il n’y avait pas eu l’Islam, et si un esprit islamique n’avait pas régné sur notre nation, Saddam aurait déchiré notre pays en morceaux comme un loup féroce, et les États-Unis auraient agi de la même manière qu’un chien enragé. Cependant, la réalisation de l’Imam Khomeini a été d’apporter l’Islam au secours de cette Nation (arabo-musulmane). Il a convoqué Ashura, le mois de Muharram (commémorant le martyre de l’Imam Hussein), le mois de Safar et le Fatimiya (période de deuil pour la fille du Prophète Fatima al-Zahra, tuée par l’injustice des oppresseurs & usurpateurs) pour aider cette Nation. Il a créé des révolutions au sein de la Révolution. C’est pour cette raison qu’à chaque époque, des milliers de personnes se sont sacrifiées et ont donné leur vie pour vous protéger, vous, la nation iranienne, le sol iranien et l’Islam. Ils ont humilié les plus grandes puissances du monde. Mes chers, ne vous divisez pas sur la question des « Principes ».

Pour nous tous, les martyrs sont l’Axe même de la dignité et du respect. Ils ont rejoint le vaste océan de Dieu, le Pur, non seulement pour aujourd’hui, mais pour l’éternité. Vous devez les considérer comme grands à vos yeux, dans votre cœur et sur vos langues, car ils sont vraiment grands. Vous devez familiariser vos enfants avec leurs noms et leurs photos. Vous devriez regarder avec respect les enfants des martyrs qui sont vos orphelins à tous. Vous devez respecter leurs épouses et leurs parents. De la même manière que vous traitez vos propres enfants avec clémence, portez-leur une attention particulière en l’absence de leurs pères, mères, époux et enfants.

Vous devez respecter vos Forces armées dirigées par le Wali-e-Faqih pour vous défendre, défendre votre religion, l’Islam et le pays. De même, les Forces armées doivent respecter, protéger et soutenir la nation, son honneur et son sol, de la même manière qu’elles défendent leurs propres maisons. Comme l’a dit le Commandeur des croyants et le Maître des pieux, l’Imam Ali b. Abi Talib, « les forces armées devraient être une source de dignité pour leur nation. Elles devraient être une forteresse et un refuge pour les opprimés et pour le peuple, et une parure pour leur pays. »

A mon cher peuple de Kerman

J’ai un point à soulever avec le cher peuple de Kerman, un peuple adorable qui a fait les plus grands sacrifices tout au long de la période de la Sainte Défense de 8 ans, et qui a sacrifié de grands Généraux et des moudjahidines honorables pour le bien de l’Islam. Je me sens toujours humble devant eux. Ils m’ont fait confiance pendant huit ans pour le bien de l’Islam. Ils ont envoyé leurs enfants sur des champs de bataille meurtriers et dans des batailles difficiles telles que les opérations Karbala-5, Valfajr-8, Tariqul-Quds, Fathul-Mobin, Baytul-Moqaddas et d’autres opérations (de la guerre Iran-Irak). Et ils ont fondé une grande et puissante armée au nom et pour l’amour de notre Imam infaillible, Hussein bin Ali, à savoir la division TharAllah. Cette division a souvent empli de joie le cœur de notre Nation et des musulmans, oeuvrant comme une épée tranchante et effaçant le chagrin de leur cœur.

Mes chers ! Aujourd’hui, je ne suis plus parmi vous du fait du Décret divin. Je vous aime plus que mon père, ma mère, mes enfants, mes sœurs et mes frères, parce que j’ai passé plus de temps avec vous qu’avec eux, alors qu’ils étaient ma chair et mon sang, et que j’étais à eux. Ils ont accepté que je voue ma vie et mon existence à vous et à la nation iranienne.

J’aimerais que Kerman reste avec la Wilayat jusqu’à la fin. Cette Wilayat est la Wilayat d’Ali b. Abi Talib, et sa tente est celle de Hussein fils de Fatima al-Zahra. Vous devez l’entourer et la protéger. Je suis avec vous tous. Vous savez que j’ai prêté plus d’attention à l’humanité, à l’affection et à la nature innée qu’aux couleurs politiques. Je m’adresse à vous tous qui me considérez comme étant l’un des vôtres et comme votre frère et votre enfant.

Je vous demande dans ce testament de ne pas laisser l’Islam seul en cette période, alors qu’il s’est manifesté dans la Révolution Islamique et la République Islamique. La défense de l’Islam requiert de l’intelligence et une attention particulière. En ce qui concerne l’Islam, la République Islamique, les lieux saints et la Wilayat-e-Faqih en matière politique, sachez que ce sont là les couleurs de Dieu ; par conséquent, vous devez préférer les couleurs de Dieu à toute autre couleur.

Aux familles des Martyrs

O mes enfants, mes filles et mes fils, ô les enfants des Martyrs, les pères et les mères des Martyrs, vous les astres brillants de notre pays, ô les frères, sœurs et épouses fidèles et pieuses des Martyrs ! La voix que j’entendais tous les jours, à laquelle j’étais si attaché, qui me procurait autant de tranquillité que la récitation du Coran, et que je considérais comme la plus grande source de soutien spirituel pour moi, était la voix des enfants des Martyrs, que j’écoutais presque tous les jours, et aussi celle des pères et mères des Martyrs en qui je sentais la présence de mes propres parents.

Mes chers, en tant que mentors de cette nation, vous devriez apprécier votre valeur. Reflétez et manifestez la présence de vos martyrs en vos personnes de telle sorte que chaque fois que quelqu’un vous voit, il ait l’impression que vous, les pères et les enfants des Martyrs, êtes les images vivantes des Martyrs, avec le même degré de spiritualité et de puissance et les mêmes qualités.

Je vous implore humblement de me faire miséricorde et de me pardonner. Je n’ai pas pu faire ce qui était nécessaire pour beaucoup d’entre vous, ni même pour vos enfants Martyrs. Je vous demande pardon. Pardonnez mes manquements et insuffisances.

Je voudrais que mon corps soit porté par les enfants des Martyrs dans l’espoir de recevoir l’attention de Dieu grâce au contact de leurs mains pures.

Aux hommes politiques du pays

J’ai un mot à dire aux hommes politiques du pays, à la fois à ceux qui se disent « Réformistes » et les « Conservateurs ». Ce qui m’a fait le plus souffrir, c’est que nous oublions ou sacrifions habituellement Dieu, le Coran et leurs valeurs dans deux circonstances. Mes chers, quelles que soient les rivalités et les disputes que vous avez les uns avec les autres, si vos actions, vos paroles et vos débats affaiblissent la religion et la Révolution d’une manière ou d’une autre, vous devez savoir que vous subirez la colère du Saint Prophète de l’Islam et des Martyrs tombés sur leur voie. Vous devez fixer des limites. Si vous voulez rester unis, la condition pour être unis est un accord sur les Principes et leur expression d’une manière franche. Les principes ne sont ni longs ni détaillés (et ne sont donc pas susceptibles d’interprétation).

Les Principes sont composés de quelques articles essentiels :

1. Le premier est de croire en la Wilayat-e-Faqih dans la pratique. Cela signifie que vous devez écouter les conseils du Guide Suprême et suivre ses recommandations et avertissements, en tant qu’il est le véritable docteur des lois religieuses et de la science. Toute personne qui souhaite assumer des responsabilités au sein de la République Islamique doit savoir que la condition principale est d’avoir une vraie croyance en la Wilayat-e-Faqih et d’agir selon les paroles du Wali-e-Faqih (Khamenei). Je ne parle pas du « four de la Wilayat » (référence à une narration de l’Imam al-Sadiq (as) où, pour montrer la différence entre un partisan authentique et un pseudo-partisan, il demande à l’un de ses disciples de s’asseoir sur un four brûlant ; le disciple s’est immédiatement soumis à ce commandement, sans hésitation, et est ressorti du four sans aucun mal tant sa foi etait grande), ni d’une Wilayat par simple conformité a la loi. Aucune de ces deux ne résoudra le problème de l’unité. La Wilayat (soumission à l’autorité) en raison de la loi est particulière à tous les fonctionnaires en général, qu’ils soient musulmans ou non-musulmans, mais la Wilayat authentique, celle du coeur et de la pratique, est spécifique aux fonctionnaires qui souhaitent assumer des responsabilités importantes dans notre pays, un pays islamique ayant tant de Martyrs.

2. Avoir une vraie foi dans la République Islamique et ce sur quoi elle a été fondée. Cela inclut la morale, les valeurs et le sens des responsabilités, qu’il s’agisse de responsabilités envers la nation ou envers l’Islam.

3. Employer des individus purs qui croient en la nation et qui en sont les serviteurs, pas des individus qui (par leur despotisme) évoquent la mémoire des anciens Khans, même lorsqu’ils ne sont élus qu’à la tête d’un très petit village.

4. Etablir une méthode qui consiste à lutter contre la corruption et à s’en abstenir, et éviter un mode de vie luxueux.

5. Au cours de leur mandat, quel que soit leur poste de responsabilité, les fonctionnaires doivent considérer le fait de respecter les gens et de se mettre à leur service comme des actes d’adoration. Et ils doivent eux-mêmes promouvoir ces valeurs, et non les boycotter en invoquant de vaines excuses.

Agissant en tant que pères de la société, nos responsables doivent prêter attention à leur responsabilité dans le domaine de la culture et de la protection de la société, plutôt que de soutenir un comportement (qui serait motivé par la négligence et les émotions, et viserait à gagner les voix des gens qui ont des sentiments transitoires) qui favoriserait le divorce et la corruption dans la société et entraînerait la rupture des familles. Les gouvernements sont le principal facteur à la fois du renforcement des familles et de la rupture des familles. Si les principes sont appliqués, tout le monde sera sur la voie du Guide, de la Révolution et de la République Islamique. Ensuite, il y aura une véritable compétition basée sur ces principes pour élire la personne la plus digne.

A mes frères du Corps des Gardiens de la Révolution et de l’Armée

Je voudrais adresser une brève parole à mes chers frères du Corps des Gardiens de la Révolution Islamique au grand esprit de sacrifice, et à ceux de l’Armée, semblable au CGRI. Vous devez définir le courage et la capacité de gérer les crises comme principaux critères de nomination des commandants. Naturellement, je ne mentionne pas la Wilayat, car la Wilayat n’est pas une partie ou une composante des Forces armées, mais plutôt la base de la survie des Forces armées. Cette condition est inviolable.

Un autre point est que vous devez acquérir une compréhension totale de l’ennemi, de ses objectifs et de ses politiques, et ensuite, vous devez prendre des décisions et agir rapidement. Si l’une de ces actions est effectuée tardivement, cela aura un impact majeur sur l’issue des batailles.

Aux honorables érudits des sciences islamiques et aux autorités religieuses

Moi, un soldat de 40 ans d’expérience sur le terrain, je voudrais adresser un bref message aux honorables érudits des sciences islamiques et aux grandes autorités religieuses qui répandent la lumière sur la société et éradiquent les ténèbres, en particulier les Grands Ayatollahs. Votre soldat a vu depuis sa tour de guet que si la République Islamique est lésée, la religion et ce que vous vous êtes efforcé de préserver et pour quoi vous avez déployé tous les efforts et développé une expertise seront détruits.

Notre période est différente de toutes les autres périodes. S’ils prennent le contrôle cette fois, il ne restera rien de l’Islam. La bonne voie à suivre est de soutenir la Révolution, la République Islamique et le Wali-e-Faqih sans aucune réserve. Vous, qui êtes une source d’espoir pour l’Islam, ne devez pas laisser les autres vous faire hésiter là-dessus.

Vous aimiez tous l’Imam Khomeini et croyiez en son chemin. La voie de l’Imam Khomeini a été celle de combattre les États-Unis et de soutenir la République Islamique et les musulmans, qui sont opprimés par les puissances Arrogantes, sous le drapeau du Wali-e-Faqih. Même avec mon esprit imparfait, je pouvais voir que certaines personnes vicieuses essayaient et continuent d’essayer de persuader les autorités religieuses et les érudits religieux influents de la société de se taire (sur la nécessité de la lutte contre l’impérialisme) et d’hésiter en utilisant des gestes et des mots bien-pensants et moralisateurs et suffisants. La vérité est claire. La République Islamique, les valeurs et la Wilayat-e-Faqih sont l’héritage de l’Imam Khomeini (que Dieu lui fasse miséricorde). Par conséquent, ils doivent être sérieusement soutenus.

Je vois le Grand Ayatollah Khamenei gravement opprimé et seul. Il a besoin de votre coopération et de votre aide, et vous, grandes personnalités, devez diriger la société par vos déclarations, vos réunions et votre soutien. Si cette Révolution est mise à mal, alors la situation ne sera même pas comme celle de l’époque du maudit Shah. Elle sera bien pire encore, et le Front de l’Arrogance (impérialisme) fera de son mieux pour promouvoir l’incrédulité et la déviation les plus profondes, au point qu’aucun redressement ne sera possible.

J’embrasse humblement vos mains bénies et je m’excuse pour ces mots. J’aurais aimé faire ces déclarations de vive voix lors de mes rencontres avec vous, mais Dieu en a voulu autrement.

Votre soldat embrasse vos mains.

Je demande à tout le monde de me pardonner

Je demande à mes voisins, à mes amis et à mes collègues et frères d’armes de me pardonner et de me faire miséricorde. Je demande aux soldats de la division TharAllah et de la grande Force Quds, qui sont une épine dans les yeux de l’ennemi et une fortification imprenable face à lui, de me pardonner et de me faire miséricorde, en particulier ceux qui m’ont aidé fraternellement.

Je ne peux pas éviter de mentionner Hussein Por-Ja’fari qui m’a aidé avec une bonne intention, comme un frère avec son enfant, et que j’aimais de la même manière que j’aimais mon propre frère. Je présente mes excuses à sa famille et à tous mes frères révolutionnaires et moudjahidines qui ont pu être dérangés par ma faute. Bien sûr, tous les frères de la Force Quds m’ont témoigné un amour fraternel et m’ont aidé, y compris mon cher ami le Général Qa’ani, qui m’a supporté avec patience et dignité.

Qassem Soleimani, simple soldat.

Voir notre dossier sur l’assassinat de Soleimani et ses suites.

Pour ne manquer aucune publication et soutenir ce travail censuré en permanence, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter. Vous pouvez également nous suivre sur Facebook et Twitter.